VOYAGE À ISTANBUL, UNE PORTE ENTRE DEUX CONTINENTS 20 juillet 2021, Philippe Guersan

L'ancienne capitale des sultans ottomans détient en ses lieux les mythes de l'Islam : Sainte-Sophie et la Mosquée Bleue.

EUROPE
Courants d'Air, VOYAGE À ISTANBUL, UNE PORTE ENTRE DEUX CONTINENTS
@ ©Philippe Guersan
Courants d'Air, VOYAGE À ISTANBUL, UNE PORTE ENTRE DEUX CONTINENTSCourants d'Air, VOYAGE À ISTANBUL, UNE PORTE ENTRE DEUX CONTINENTSCourants d'Air, VOYAGE À ISTANBUL, UNE PORTE ENTRE DEUX CONTINENTSCourants d'Air, VOYAGE À ISTANBUL, UNE PORTE ENTRE DEUX CONTINENTS

À LA RENCONTRE DE L'EUROPE ET DE L'ASIE

Venir à Istanbul, c'est avoir envie de parcourir l'histoire, de contempler le miroitement de la surface du Bosphore, de découvrir l'éternelle Corne d'or qui séduisit tant Pierre Loti et d'occuper la chambre 41 du Perra Palas afin de s'imprégner de l'atmosphère qui inspira Agatha Christie


 

Istanbul, sentinelle de deux mondes, balance entre le Vieux continent et l'Asie éternelle, et s'étire le long du Bosphore, coincée entre la mer de Marmara et la mer Noire.
Cette Byzance des Grecs, devenue la Constantinople de l'Empire romain d'Orient séduit toujours le visiteur. C'est, dit-on, un marin grec qui aurait posé la première pierre, vers 658 avant J.-C., sur la place de Sultanahmet, à l'endroit où s'élevait dans l'Antiquité l'hippodrome romain.
 


Faites comme des milliers de Stambouliotes qui chaque jour empruntent le pont de Galata, et prenez place à bord d'un vapur, un de ces petits bateaux qui ne fonctionne qu'au mazout, pour découvrir les merveilleuses rives du Bosphore. Le bras de mer appelé Corne d'Or est la passerelle inévitable pour relier le quartier historique aux quartiers les plus modernes. Au fil de la croisière vous apercevrez, sur la rive asiatique, les barques des pêcheurs d'Usküdar proposant le poisson du jour et en remontant la rive, des maisons en bois, les yalis, anciennes résidences d'été des fortunés de l'Empire Ottoman aujourd'hui réhabilitées en résidence secondaire.
 


À Istanbul, le temps ne semble pas avoir d'emprise. Depuis plus de cinq siècles, mille et une boutiques exhibent des antiquités, tapis, bijoux et objets rares au Grand Bazar, le plus vaste bazar du monde. Arpentez le quartier historique, perdez-vous dans ces nombreuses ruelles et vous tomberez certainement sur le célèbre Bazar Égyptien. Situé à Eminönü, c'est l'un des marchés les plus anciens, certainement le plus beau, et le meilleur endroit pour faire provision de délices d'orient. Dans ce paradis des sens flottent les odeurs d'épices et de parfums, de thés, de gâteaux au miel et de loukoums ou de helva, ce gâteau friable obtenu à partir de jus de raisin et d'amandes pilées souvent parfumé au chocolat ou à la vanille. Saviez-vous que la profiterole fut inventée au début du siècle par une pâtisserie du quartier de Péra, comme le loukoum, inventé il y a trois siècle ?
 


Sainte-Sophie et la Mosquée Bleue
Cinq fois par jour, les muezzins de Sainte-Sophie appellent à la prière. Édifiée au Ve siècle, ce fut d'abord la plus belle et la plus grande basilique de la chrétienté avant d'être convertie en mosquée en 1453 lors de la Conquête. Transformée en musée et depuis peu réouverte au culte musulman, vous serez éblouis devant le chef-d'oeuvre de son extraordinaire coupole de 31 mètres de diamètre qui, défiant les lois de la pesanteur, repose sur quatre piliers s'élevant à 56 mètres du sol. Face à elle, la mosquée du sultan Ahmet Camii (la Mosquée Bleue), bâtie au XVIIe siècle doit son surnom de « Mosquée Bleue » à son extraordinaire décor en faïences de 21 000 carreaux couleur azur.


 
Pour avoir une superbe vue d'ensemble, nous vous conseillons de vous rendre en fin d'après-midi à la tour de Galata. C'est le meilleur moment de la journée, là où le charme opère le mieux, alors que brille la Corne d'Or embrasée par le soleil couchant.
 


Le hammam, une tradition
Impossible de quitter Istanbul sans que vous ayez testé au moins une fois l'un de ces fameux bains turcs. Savez-vous que les bains ne sont pas réservés uniquement aux hommes comme on pourrait le croire ? Ils sont parfois mixtes, avec une section hommes et une plus petite pour les femmes, ou pratiquent différents horaires. Ils sont souvent installés proche d'une mosquée afin de faciliter les ablutions rituelles avant la prière. Tandis que coule en permanence l'eau, on s'allonge sur les plates-formes en marbre sous la coupole centrale pour se détendre, recevoir un gommage exfoliant ou se faire masser.



Renseignez-vous au Service de la Culture et de l'Information près l'Ambassade de Turquie à Paris :
www.turquietourisme.ktb.gov.tr et www.goturkiye.com
 
Instagram  @partirenturquie
Facebook @turquietourisme

Abonnez-vous à notre Newsletter

Pour obtenir des nouvelles importantes, des offres incroyables et des scoops.

Partagez cet article

À vos connaissances, sur vos réseaux sociaux.
Oops ! Un problème sur le partage !
Un petit geste pour
nous faire tous réapparaître.